POUR UN TEMPS LIMITÉ : LIVRAISON GRATUITE SUR LES COMMANDES DE 75€ ET PLUS

Bien courir pour éviter la blessure

Publié par Gérard Fontaine le

 Qu’elle soit pratiquée en tant qu’activité à part entière ou dans le cadre d’un autre sport qui nécessite le déplacement (handball, athlétisme, gymnastique…), la course représente un élément majeur dans la pratique sportive. Elle sollicite tous les muscles des membres inférieurs et provoque parfois des traumatismes corporels. Cet article vous propose quelques astuces afin de lutter contre le risque de blessure lors de la course à pied.

 La pose du pied

Avez-vous déjà essayé de vous filmer lorsque vous courrez ? Cet exercice est intéressant car il permet d’observer les caractéristiques de la course, propres à chacun. En effet, il existe plusieurs types de foulées : on considère qu’une attaque talon, (pointe du pied bien relevée lorsque le pied touche le sol) est traumatisante pour le corps car le genou reçoit une forte charge pondérale. Il est donc préférable d’amortir l’atterrissage en gardant la pointe de pied sur la même hauteur que le talon, voire même avec une légère avance de la pointe de pied par rapport au talon (foulée des sprinteurs). La foulée peut donc être travaillée afin d’optimiser la pose du pied et éviter le risque de blessure aux genoux, fessiers et lombaires.

Renforcement musculaire

Un travail de renforcement musculaire peut s’ajouter à vos séances quotidiennes de jogging ou aux sports que vous pratiquez régulièrement afin de réduire le risque de blessure. Lorsque l’on pratique le renforcement musculaire, il est important de ne pas créer de déséquilibres corporels. Quelques points sont alors à connaître lorsque l’on débute :

- N’oubliez pas de travailler le haut de votre corps même si vous pratiquez la course uniquement

- Travailler de manière égale, le côté droit et le côté gauche

- Lorsque vous sollicitez un muscle, n’oubliez pas de solliciter aussi son ou ses opposé(s) (exemple : si je réalise un exercice sollicitant le quadriceps, je n’oublie pas de solliciter les ischios jambiers lors d’un autre exercice)

- Favorisez un travail sans charge additionnelle, c’est-à-dire en utilisant simplement le poids de votre corps *

- Le renforcement musculaire peut aussi passer par des exercices d’équilibre. Il est d’ailleurs vivement conseillé car un bon équilibre permet aussi de réduire le risque de blessures.

- Et surtout, réalisez un échauffement avant toute pratique de renforcement musculaire afin d’éviter la blessure

Reprise du sport après une blessure

L’appréhension causée par une blessure antérieure peut parfois conduire à une adaptation du corps, souvent inconsciente. Cela entraîne des déséquilibres et une posture différente de ce dont le corps avait l’habitude avant la blessure. Il est donc important de laisser le temps nécessaire au membre blessé avant de le reconfronter à la pratique sportive afin d’éviter ce phénomène d’appréhension.

 

Auteur : Sarah GIRARD, Enseignante en Activité Physique Adaptée (EAPA)

© www.protunix.com www.pharmunix.com 


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →